mercredi 7 décembre 2016

Petite blague

La blague "fais rire l'enfant de 10 ans qui sommeille en toi" du mercredi.

En pleine nuit, un gars se paume dans la forêt. Exténué, il arrive devant un chalet isolé et frappe.
Un vieux chinois lui ouvre et l'invite à entrer. Il l’installe près du feu et lui sert un bol de soupe bien chaude.
-Vous pouvez vous reposer cette nuit, je vous ramènerai en ville demain matin. Mais vous devez me jurer de rester un hôte décent et de ne rien tenter avec ma fille, sinon, je vous faire subir la torture chinoise.
Sur ce, arrive la fille, une splendide créature de 20 ans, belle comme un camion peint au minium. Le gars jure et va se coucher dans la chambre d’amis.

Mais dans la nuit, la fille s’invite dans la chambre et le rejoins dans le lit.
Finalement, il se dit pourquoi pas, une chance comme ça, ce n’est pas tous les jours et puis il n’a rien fait, c’est elle qui veut, voilà, ça se défend devant un tribunal allez hop, c’est parti pour la bête à deux dos.


Le lendemain matin, le gars se réveille seul avec un énorme rocher de dix kilos sur la poitrine. Dessus un petit billet manuscrit dit :
« Première torture chinoise : rocher sur poitrine »

Le gars se dit qu’il est fait et qu’il doit s’échapper, le père doit l’attendre en bas pour le reste des tortures.
Il décide de partir sans demander son reste et se dirige vers la fenêtre, l'ouvre et y jette le rocher. A ce moment, il voit que le rocher est accroché á une cordelette fixée à l’autre bout à son entrejambe. Alors que la cordelette commence à se tendre, il arrive à lire entre ses cuisses :
« Deuxième torture chinoise : Rocher accroché à testicule gauche »
Il se dit qu’il préfère une cheville foulée à la perte de sa virilité et saute par la fenêtre juste avant que la cordelette ne se tende complètement. En tombant, il voit un gros panneau posé par terre juste à côté de l’endroit où va arriver le rocher et sur ce panneau il lit :
« Troisième torture chinoise : Pied du lit accroché à testicule droit »


1 commentaire:

  1. Aïe, j'ai mal pour lui et pourtant, je ne suis pas pourvue de testicules...

    RépondreSupprimer