lundi 22 novembre 2010

L'effet Bouba-Kiki


Ces formes s'appellent Bouba et Kiki. Qui est Bouba ? Qui est Kiki ?

Explications dans la suite...



Plus de 95% des gens à qui l'on pose cette question associent le nom de Bouba à la forme arrondie, et Kiki à la forme pointue.
C'est l'effet Bouba-Kiki, mis en evidence pour la première fois par Wolfgang Köhler en 1929 sur des sujets hispanophones. En 2001, Vilayanur S. Ramachandran et Edward Hubbard ont répété ce test avec des anglophones et des tamoulophones (?). Plus récemment, en 2006, Daphné Maurer et ses collègues ont montré que ça fonctionne même avec les petits enfants (2 ans et demi).
Il s'agit d'un phénomène synesthésique, ou plusieurs sens interagissent (comme lorsqu'on associe le rouge et le chaud, et le bleu et le froid). Ici, c'est "B" qui a une sonorité "ronde", et "K" une sonorité plus "sèche".
L'effet Bouba-Kiki suggère que les sons, donc les mots, qui désignent les choses ne sont pas une origine arbitraire.

Voici une très intéressante petite conférence (9 min 30 s, VO sous-titrée, merci TED) de James Geary, "parler en métaphores", qui aborde quelques aspects de la synesthésie :


(via)

1 commentaire: